Cuisine - recettes



Gâteau de courgettes


C'est le plat qui fait manger des courgettes aux plus récalcitrants, parce que c'est terriblement bon.


C'est aussi une façon simple et rapide d'accomoder les courgettes qui se mettent à pousser comme des folles au jardin, et de faire de bons plats quand il y a du monde qui débarque pendant les vacances.
A l'origine, la recette est pour 6 personnes, mais je l'ai doublée et elle sert pour trois en deux repas. Alors donc voici :

1 kg de courgettes
8 oeufs
ici  j'ai ajouté quelques petites tomates coupées en deux
2 oignons
herbes aromatiques au choix
un filet d'huile d'olive
sel

Faire revenir à feu doux les courgettes coupées en petits morceaux avec les oignons émincés. Ajouter les tomates à la fin.
Battre les oeufs en omelette, saler, ajouter les herbes aromatiques, le filet d'huile d'olive.
Verser les courgettes dans un plat allant au four bien huilé. Ajouter les oeufs battus, mélanger.
Mettre au four préchauffé th 8. Cuire 20 à 30 mn, jusqu'à que ce soit bien doré.
On peut aussi ajouter du fromage, de la chapelure, un reste de riz ou de semoule ou de pommes de terres, c'est tout comme on veut, ... et on en redemande.

oooOOOooo



Cookies revival


Pour se faire du bien dedans, alors qu'on ne peut pas trop mettre le nez dehors, une nième recette de cookies, hyper connus, hyper réalisés, et hyper mangés. Mais c'est tellement bon ....



Pour 15 à 20 cookies :
220 g de farine (pour moi titrée 80)
1/2 sachet de levure chimique
50 g de sucre (comme toujours, je mets systématiquement la moitié de sucre, et du rapadura)
100 g d'huile (beaucoup plus léger)
1 cuillère à café de miel
1 oeuf
60 g de pépites de chocolat, ou de chocolat émietté (j'aime bien utiliser le chocolat Côte d'or gingembre/citron)
1 pincée de sel
Dans un récipient, verser la farine. Y ajouter toutes les matières sèches : levure, sel, sucre. Ajouter l'oeuf battu, l'huile et le miel. Bien pétrir.
Ajouter les pépites de chocolat. Bien mélanger en pétrissant.
Mettre le four à chauffer th 200° C.
Prendre des boules de pâte de la grosseur d'une noix, les écraser sur une plaque de cuisson allant au four.
Enfourner 10 mn.
N'ayant pas de four à chaleur tournante, au bout de 10 mn environ, je suis obligée de retourner les biscuits et de les enfourner encore 5 mn.
Et on se retient de ne pas tout manger le premier jour !

oooOOOooo


Brioche rapide

Il ne fait pas beau, envie d'une p'tite brioche ? mais pas envie d'attendre que la pâte lève, alors essayez sans tarder cette recette (que je ne connaissais pas). Agréablement surprise par le résultat, ... et la simplicité de sa réalisation, je vous la conseille vivement.



préparation : 10 mn  - cuisson : 45 mn
180 g de crème
175 g de farine
30 g de sucre
1 oeuf
15 g de levure chimique
1 pincée de sel

Dans la farine, ajouter la levure, le sel, le sucre. Mélanger.
Ajouter ensuite la crème et l'oeuf battu. Bien mélanger pour obtenir une pâte homogène.
Préchauffer le four th 5 à 6.
Beurrer ou huiler un moule à cake ou une forme selon votre envie, y verser la préparation.
Dorer à l'oeuf, chose que je n'ai pas faite, et mettre à cuire 45 mn.
Comme la vraie brioche, elle n'est pas trop sucrée, ce qui permet de la déguster avec confiture, ou miel, ou purée noisette/chocolat, ... ou rien du tout.

oooOOOooo


Quenelles aux chanterelles brunes



Oui, je suis pas top moumoute pour les photos de recettes, mais là c'était le soir, pas beaucoup de lumière ...
Donc, j'adore les quenelles, et comme pour le reste, rien de meilleur que des quenelles faites maison. Il s'agit d'une recette trouvée sur le net, je n'ai bêtement pas gardé l'adresse, et j'ai bien sûr modifié un p'tit truc.
Pour une personne (je suis la seule à aimer ça) :
50 g de farine
20 g d'huile (plus digeste que le beurre)
12 cl de lait
1 oeuf
sel
Pour la sauce :
crème de soja (soja cuisine de Bjorg)
une poignée de chanterelles
persil, sel

Alors, c'est très facile, pas la peine de s'en priver quand on aime. Dans une casserole, faire chauffer le lait, ajouter l'huile. Retirer la casserole du feu, y jeter la farine d'un coup et tourner énergiquement au fouet (ou fourchette !). Remettre sur feu très doux jusqu'à ce que la pâte se décolle des parois de la casserole. Retirer du feu. Ajouter l'oeuf, bien l'incorporer à la préparation. Si vous faites pour plusieurs personnes, incorporez les oeufs un à un.
Travailler pour obtenir une préparation homogène. Vous pouvez ajouter de la chair de poisson, comme je l'ai fait. J'ai ajouté un petit reste de chair d'aile de raie, et une petite cuillère de poudre de fumet de poisson Maggi.
Assaisonner, former les quenelles avec une cuillère à soupe. Les pocher dans de l'eau bouillante salée. Elles sont pochées quand elles remontent à la surface. Les disposer dans un plat allant au four, il faut qu'elles aient de la place parce qu'elles vont doubler de volume. Faire rapidement revenir les chanterelles nettoyées à feu vif, les saler, ajouter le persil.
Verser la quantité de crème de soja désirée sur les quenelles, ajouter un peu d'eau, saler, disposer les chanterelles. Mettre 20 mn au four préchauffé th 8.
Ben, j'ai tout mangé.


Ce que j'appelle des chanterelles brunes sont en fait des chanterelles en tubes. Elles poussent dans le sous bois en été et en automne. Elles sont difficiles à voir, sous les feuilles mortes, de la même couleur, mais quand on en trouve une, il y en a un tapis. Elles sont petites, mais d'un délicieux parfum délicat qui se marie très bien avec les poissons et notamment, avec la langouste pour un repas de fête. Elle va laisser sa place à la chanterelle jaunissante qui lui ressemble mais a le pied jaune et un parfum plus prononcé, et pousse au début de l'hiver.


oooOOOooo


Pâtes aux cèpes


Quand j'en ai marre de manger des pâtes du commerce, même si elles sont bio, je me fais des bonnes pâtes maison. Si en plus j'ai trouvé quelques jolis petits cèpes, elles ne seront que meilleures.
Rien de plus simple que les pâtes fraîches,
pour 2 personnes :
100 g de farine (pour moi titrée 80)
1 oeuf
Pour les cèpes, je me doute que tout le monde n'en a pas dans son jardin et que c'est cher, alors les champignons de Paris frais font très bien l'affaire, ils sont très parfumés aussi. Et pour la quantité, c'est à votre goût.
Pour faire la pâte à pâtes, c'est tout simple, il suffit de casser l'oeuf entier dans la farine et de pétrir. Il faut que la pâte soit assez sèche, surtout, éviter de rajouter de l'eau comme je l'ai fait cette fois par fainéantise, parce qu' après, la pâte colle.
Le plus compliqué, c'est d'étaler la pâte qui est assez dure. C'est pour cela que je vous conseille d'investir dans un laminoir à pâtes, si vous comptez en faire souvent, vous ne le regretterez pas, et en plus, c'est super pour faire les lasagnes.
Donc, je commence par étaler un peu ma pâte au rouleau à pâtisserie, et ensuite, je la passe dans le laminoir.


Ci dessous le premier passage.


Et le dernier, puisque je fais plusieurs passages en réduisant à chaque fois l'espace entre les rouleaux du laminoir.


Voici mes deux morceaux de pâte qui sont maintenant très fins. On voit bien ce qu'il ne faut pas faire : j'ai rajouté de l'eau pour la fabrication de la pâte, alors elle colle un peu en passant dans le laminoir, c'est pas top. J'ai fait bien attention pour le deuxième morceau.


J'ai rajouté la partie qui me permet de découper en tagliatelles, mais avant ça, j'ai coupé mes morceaux de pâte en trois, parce que c'est plus pratique à manipuler. Encore un problème qui vient de l'eau rajoutée au début : les tagliatelles ne se séparent pas bien au découpage :o)


J'avais fait cuire mes cèpes avant, en morceaux, à la poële, avec ail et persil, parce que les pâtes fraîches cuisent très vite. Jetées dans l'eau bouillante, elles sont cuites quand elles remontent à la surface.


Mon repas de midi. J'aurais pu rajouter un peu de crème fraiche pour humidifier un peu. Mais c'était savoureux quand même.


oooOOOooo


Flan de potimarron



Avec l'automne, c'est le retour des bonnes recettes au four. Celle là, je l'adore, mais pour la première fois, je l'ai faite vraiment comme il faut. Il s'agit d'un flan salé, donc à manger en accompagnement d'une viande ou juste une salade, selon votre apétit. 
Pour le potiron, il s'agit du potiron d'Okaïdo, ou Red Kury, et du Butternut. Tous les deux ont une chair beurrée, peu acqueuse, au goût de châtaigne, avec laquelle je fais aussi un très bon velouté, rapide et facile, en cuisant la chair dans de l'eau avec un peu d'oignon, je mixe et j'ajoute un peu de crème fraîche ou de crème de soja, avant d'assaisonner à mon goût. Un légume parfumé qui n'a pas besoin d'être relevé d'autre chose.
Donc, voici la recette de ce flan, pour 5 personnes env. :
1 kg de potiron
80 g de couscous fin
1/2 l de lait
3 oeufs
sel
Mettre la semoule à gonfler, pendant que la chair du potimarron cuit à la vapeur 10 mn à la cocotte minute.
Dans un saladier, casser et battre les oeufs en omelette.
Quand la chair de potimarron est cuite, la réduire en purée à la fourchette. L'ajouter aux oeufs par étapes, en mettant en même temps le couscous gonflé et le lait, pour que les oeufs ne cuisent pas à cause de la température élevée de la chair de potimarron.
Assaisonner à son goût.
Verser la préparation dans un moule à gratin huilé.
Enfourner 30 mn au four préchauffé th 6.
Bon apétit.



oooOOOooo


Mon gâteau du dimanche


Les dimanches de grosse fatigue avec pas du tout, mais alors pas du tout envie de faire la cuisine, et encore moins un gâteau, c'est là que je sors ma recette de secours, celle du clafoutis, mais cette fois, pas un fruit à mettre dedans, et je n'allais certainement pas peler des pommes 
Donc, on sort un bocal de compote de pomme de l'an dernier, et zou, dans la pâte.


Quelques amandes effilées par dessus pour faire un peu joli.


Bon, trop chaud encore pour être servi sans casse. C'est qu'on se retrouve avec une sorte de flan parisien parfumé à la pomme. C'est délicieux, mais il faut que le clafoutis soit bien refroidi pour être assez solide.



oooOOOooo


Clafoutis aux figues



Première fois que je fais un clafoutis aux figues, et ça le fait bien. Ne me dites pas que vous voulez la recette.
Bon, d'accord.
750 g de belles figues violettes (ou autres) coupées en 4
100 g de farine 
50 g d'huile (au lieu du beurre, c'est plus léger)
4 oeufs
40 cl de lait
60 g de sucre (je mets toujours la moitié de sucre que les recettes classiques)
1 pincée de sel
Mélanger tous les ingrédients en mélant d'abord toutes les matières sèches, et ajouter ensuite les liquides.
Huiler légèrement un moule au choix. Y placer les morceaux de fruits. Verser la préparation dessus. Répartir les morceaux.
Cuire 30 mn au four préalablement chauffé th 6 (180°)
Bon apétit.

Je fais beaucoup de clafoutis, parce que c'est facile, rapide et que j'aime les gâteaux aux fruits, et j'utilise toujours cette même recette en changeant les fruits au cours des saisons.
L'hiver, j'en fais aux mûres (aux pommes c'est très bien aussi), avec celles que j'ai mises en bocaux au naturel. Oui bien sûr, il y a des grains, mais le parfum de la mûre l'hiver ....... rappelle des souvenirs ensoleillés.


oooOOOooo



Bon comme le (bon) pain


Faire le pain maison, c'est facile et c'est une merveille. Pas besoin de beaucoup de temps, il faut juste s'organiser un petit peu, gérer les levées et les pétrissées avec son emploi du temps de la journée.


Un quart d'heure avant de commencer, j'ai mis la levure à gonfler avec un peu de sucre. On peut prendre une levure rapide, mais je me suis habituée à celle là, et elle marche très bien.


 J'ai mis trois cuillères à café rases de sel dans 750 g de farine 80, et j'ai fait chauffer 450 g d'eau.



La levure est prête.


J'ai touillé la levure dans son bol et je l'ai versée dans un puits dans la farine ainsi que les 3/4 de l'eau tiède.


Et je pétris. Depuis 1992, j'utilise toujours la même petite bassine qui ne sert que pour le pain. Je me suis offert le luxe d'en acheter une de la même couleur que la pâte 


Cinq à dix minutes de pétrissage énergique suffisent pour obtenir une jolie boule bien élastique que je vais couvrir d'une serviette et que je vais laisser gonfler pendant au moins trois heures. Il faut trouver un endroit qui soit au moins à 21° et pas soumis aux courants d'air.


Au bout des trois heures de levée de la pâte, je l'ai écrasée d'un coup sec du plat de la main et je l'ai re-pétrie 2 mn, puis je l'ai remise à gonfler dans la cocotte en fonte légèrement huilée, pour une heure. Là elle a eu bien chaud alors elle a bien gonflé. Aller, zou, au four à température maxi, chez moi, thermostat 8 pendant 45 mn, avec le couvercle sur la cocotte bien sûr. Ca, c'est pour que la croûte ne soit pas trop épaisse et trop dure, ... on vieillit et nos dents aussi.


Et voilà la sortie du four, tout doré, il n'y a plus qu'à le sortir de la cocotte et à le laisser refroidir. Je ne vous dis pas le parfum qui rode dans toute la maison, et les petits craquements du pain qui refroidit, une petite musique à laquelle on prend goût.


Il faut que le pain soit bien cuit, sinon, il est difficile à digérer. Et il est bien cuit quand il est doré dessus et qu'il a du noir au cul. Ne vous déplaise, c'est ainsi. N'hésitez pas à le laisser 5 à 10 mn de plus au four si nécessaire (tous les fours ne sont pas égaux). 


Et ça se mange !
Je peux me venter d'avoir réussi mon pain, il est fait de petites bulles régulières. Quand il y a des grosses bulles, c'est qu'il a levé trop vite.
Depuis 18 ans que je fais mon pain, je ne m'en lasse pas. Et les fois où je n'ai pas pris le temps de le faire, je le regrette bien parce que je suis obligée d'en acheter, et c'est toujours une grosse déception.
J'ai commencé avec de la farine blanche achetée en super marché, 45 ou 55, et je le faisais cuire dans une cocotte minute qui servait de four, sur le gaz, avec le couvercle juste posé. La pâte gonflait dans la cocotte, cuisait à feu très doux et il fallait le retourner au bout d'une demi heure.
Ensuite, je me suis trouvé un petit four à gaz, et je me suis mise à faire des pains longs avec de la farine plus titrée. Je me suis renseignée sur les méthodes des boulangers, alors j'ai fait des pains mis en forme en bannettes, et là, il faut faire 2 levées. D'ailleurs, plus la pâte fermente, plus elle est digeste. C'est la levure qui la pré-digère pour nous qui ne sommes pas faits pour manger des céréales.
Maintenant que je vieillis, les croûtes sont trop dures, alors je suis revenue à la cocotte, mais en fonte cette fois, toujours avec le couvercle, mais dans le four, et je n'ai plus besoin de le retourner. La croûte est fine et souple, c'est un régal.


Avec un homme qui s'est mis à manger sans gluten, je me suis adaptée. Dorénavant, je fais un petit pain de blé pour moi et un autre aux farines mélangées pour lui, sans blé.

Une petite précision au sujet de la farine pour le pain, ou autre.
Pour faire mon pain, les gâteaux, crêpes, pâtes, j'utilise de la farine type 80, bio donc, puisqu'on ne trouve ce genre de produit que bio, et c'est tant mieux.
D'ailleurs, j'ai la chance de pouvoir l'acheter directement au producteur, par sac de 25 kg, ce qui n'est pas de trop. Peut-être avez vous pas trop loin de chez vous un agriculteur bio qui fait du blé et le transforme lui même en farine, ou même un meunier qui fait de la farine bio ?
Donc, le numéro qui donne le type de farine correspond au pourcentage de minéraux contenus dans celle-ci.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire